Arrêtés avec 558 peaux de reptiles protégés : deux Sénégalais et deux Maliens gardés au frais à la Sûreté urbaine

 

Ils risquent gros, et pour cause. Ibrahima, Balla Sacko, Mbacke Thiam et Momodou Coulibaly sont gardés à vue à la Sûreté urbaine, depuis le mars dernier. Ce, pour avoir été alpagués avec 558 peaux de reptiles protégés.

Tout est parti, selon un communiqué parvenu à la Rédaction de Actusen.com, d’investigations menées par l’ONG WARA et son projet SALF, lors d’une opération conjointe de la Sûreté urbaine, de la Direction des Eaux et Forêt et de WARA.

Lesquelles investigations ont abouti, hier,14 mars 2017, à Guinaw rail et Guediaway, en banlieue dakaroise, à l’arrestation de 4 trafiquants en flagrant délit de détention, circulation et commercialisation d’espèces protégées.

“Ils détenaient 558 peaux de contrebande, dont 91 peaux de crocodiles du Nil, une espèce intégralement protégée au Sénégal et inscrite à l’annexe 1 de la Convention CITES ; 354 peaux de python de Seba, une espèce hautement braconnée et protégée au Sénégal ; ainsi que 110 peaux de varan du Nil et 3 peaux de civettes”, apprend-on du communiqué.

Lequel poursuit, “toutes ces peaux de reptiles sauvages, originaires du Sénégal et du Mali approvisionnaient depuis au moins deux décennies les maroquiniers de Dakar qui les transformaient illégalement en sacs, chaussures, ceintures et qui seraient revendus vers l’Europe et l’Asie comme objets de luxe à des prix élevés”.

Et convaincues qu’il s’agit d’un trafic d’ampleur, les autorités chargées de l’enquête ont procédé à des perquisitions dans une maison transformée en laboratoire crapuleux de transformation où trempaient des dizaines de peaux dans des bassines de décantation sophistiquées et bien organisées.  Ce charnier animal, maculé de sang, a servi pendant des années au massacre et à la transformation d’un nombre incalculables d’espèces protégées”.

Au finish, deux Maliens, Ibrahima et Balla Sacko et deux Sénégalais, Mbacke Thiam et Momodou Coulibaly impliqués dans ce commerce illégal juteux ont été arrêtés et placés en garde-à-vue à la SU pour être entendus.

Mais ce ne sont pas les seules personnes à avoir été arrêtées. Dans la mesure où, indique-t-on, “une autre personne, fauteur de trouble, ayant entravé le travail de la police et crée une émeute sur place a également été arrêtée.

Cette opération est la plus importante faite sur le trafic de crocodiles et reptiles en Afrique ces dernières années.

Actusen.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here