Démenti mensonger du journal L’Observateur

Faut-il désespérer de nos confrères de L’Observateur ? Figurez-vous qu’après que Actusen.com a révélé, dans la nuit de mardi à mercredi, que la Gendarmerie nationale avait pris un dispositif sécuritaire pour parer à toute possible attaque contre les Sièges du journal Le Quotidien, L’Observateur et Libération, suite aux menaces voilées de partisans du maire de Dakar, le canard de Youssou Ndour a osé traiter les sites en ligne qui ont fait cas de cette info de menteurs.

N’ayant pas, certes, eu le culot de citer nommément Actusen.com, qui a soulevé le gros lièvre, au sujet de ce dispositif discret aux alentours des trois journaux susmentionnés, le journal du ministre-conseiller a poussé le bouchon plus loin, en écrivant dans sa Page 2 que pareille info était le fruit d’une invention.

Actusen.com persiste et signe que la Gendarmerie avait bel et bien pris les devants dans un souci de prévenir toute action de nature à saper les intérêts moraux et matériels desdits Sièges des Médiums susmentionnés. Tout comme Yakham Mbaye, Secrétaire d’Etat à la Communication, a échappé de justesse à un guet-apens, selon toujours les sources de Actusen.com.

Et pour obliger nos confrères de L’Observateur à ravaler leur démenti et à s’enfoncer dans les abîmes de leurs contrevérités, Actusen.com va plus loin. En révélant que les gendarmes ont appelé le Rédacteur-en-chef de Libération, en l’occurrence François Amath Diouf (il est vivant et jouit de toutes ses facultés mentales, si L’Observateur veut recouper). Pour, d’abord, qu’il leur indique l’emplacement exact du Siège du journal. Histoire de veiller sur celui-ci.

Ensuite, pour expliquer au Rédacteur-en-chef de Libération les raisons exactes pour lesquelles ils souhaitent prendre cette mesure. Mieux, Actusen.com est en mesure d’écrire, sans courir le risque d’être démenti, que les hommes en bleu ont, également, câblé d’autres Rédactions.

Toujours, dans sa Page 2, L’Observateur accuse, maladivement, les sites en ligne (encore une fois, c’est Actusen.com qui a donné l’info) de chercher à mettre en danger la vie de ses reporters. Grotesque, quand bien même ! Et quelle connerie ?

D’ailleurs, quel intérêt pourrait avoir un Site en ligne à livrer une info de nature à porter atteinte à l’intégrité physique des travailleurs d’une corporation dont ses journalistes sont membres ?

Dans sa mission de tous les jours, Actusen.com peut se tromper de bonne foi, en donnant une info (malheureusement, pour L’Obs, ce qui n’est pas le cas pour cette fois-ci). Mais surfer sur le mensonge, pour vendre, sa Rédaction ne connaît pas. Et préfère passer la main aux plus cotés en bourses, dans ce domaine.

Le sensationnel, ce n’est pas, aussi, sa tasse de thé. Il faut plutôt aller le dénicher du côté de certains journaux, qui en proie à un défaut de «UNE», font toujours recours au sexe, au sang, entre autres faits divers.

Note de la Rédaction de Actusen.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here