“Ndeup” parlementaire

Quelle mouche a dû piquer les députés de Niangal? D’abord, c’est El Pistolero qui ouvre le bal, en manquant de respect à la Présidente du Groupe parlementaire de l’opposition, Aïda Mbodj et à son collègue de la Mouvance présidentielle, Moustapha Diakhaté.

Le lendemain, c’est Boughazelli, un ancien “faux-lion”, qui saoule “Gorgoorlu” avec une sordide affaire de dealer de “yamba” (chanvre indien), ayant nécessité l’intervention de la première Dame Marième Faye Sall, pour que le bonhomme soit libéré.

Ce jeudi, c’est une autre élue de Sa Majesté, en l’occurrence Aïssatou Diouf, d’entrer dans la danse. En déclarant, d’après L’As, que les députés ne sont pas des intellectuels et n’ont pas besoin d’avoir un niveau élevé d’études.

Alors, il ne reste plus à “Wathiathia” qu’à solliciter les services des “Xoy” du Saloum. Ce, pour un “ndeup” (séance pour exorciser un mal) parlementaire. Car ça délire dans tous les sens, dans les prairies marron-beige.

Boy Mélakh

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here