Dans cette partie du Sénégal : le Ministère de la Santé a construit un Poste de santé non pas pour les habitants, mais pour les ânes

Les populations de Darou Salam Mélakh, village situé dans la Commune de Thiamène-Pass, dans le département de Linguère, sont très remontées contre les autorités étatiques. Elles l’ont fait savoir au détour d’un sit-in organisé pour crier leur ras-le-bol.

Munis de pancartes et arborant des brassards rouges, les habitants de Darou Salam dénoncent le manque d’infrastructures sociales de base, l’absence d’électricité et le non-équipement de leur Poste de santé au grand désarroi des femmes qui, pour accoucher, sont évacuées à bord de charrettes, jusqu’au Centre de santé de Dahra, distant de 15 km de leur village.

Mor Thiane, porte-parole des habitants, de râler en ces termes : «nous avons organisé ce sit-in pour exposer nos doléances à l’endroit des autorités de ce pays. Je me pose les questions de savoir si Darou Salam est un village sénégalais ? Darou Salam dont les habitants font preuve de bravoure et d’abnégation dans le travail et le civisme, ne fait-il pas partie du Sénégal ? Parce que notre village est complètement laissé en rade et abandonné à lui-même par les autorités sénégalaises».

Privée de toutes les infrastructures de base : Darou Salam demande à l’Etat s’il est ou non une localité du Sénégal

Fondé en 1943 par l’érudit Mor Ramata Thiane pour les besoins des travaux champêtres, ce village, qui polarise plusieurs hameaux, est dépourvu d’électricité et d’infrastructures de base.

Pour se faire soigner, nous confie cette jeune femme qui préfère garder l’anonymat, «les populations se déplacent jusqu’à Dahra, faute de médicaments pouvant atténuer la souffrance des populations, au moment où le Poste de santé est occupé par les ânes».

Autre doléance brandie par les populations : le moulin à mil. L’absence de celui-ci se répercute négativement sur les résultats scolaires, car les élèves reviennent nuitamment de Mélakh pou faire moudre le mil qui sert de festin du soir. Il y a aussi l’absence de piste de production reliant ce village distant de Mélakh de quelques kilomètres.

Debout comme un seul homme, les habitants de Darou Salam Mélakh, qui ne bénéficient pas de forage, interpellent le ministre Aly Ngouille Ndiaye et le maire de la Commune de Thiamène-Pass Moussa Ndiaye et toutes les bonnes volontés, pour qu’ils soient leurs interlocuteurs auprès des autorités.

A signaler que l’organisation de ce sit-in a coïncidé avec la panne du forage de Mélakh qui alimente plusieurs villages en eau potable dont Darou Salam ,Gang entre autres, obligeant les populations à parcourir des kilomètres quotidiennement pour trouver le liquide précieux. Ce, sous une température de 45 degrés.

Moustapha Ndiaye (correspondant à Linguère)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here