Raids israéliens en Syrie, un missile tiré en représailles intercepté au nord de Jérusalem

Des avions de combat israéliens ont attaqué plusieurs cibles en Syrie dans la nuit de jeudi à vendredi, et l’un des missiles tirés en représailles a été intercepté au nord de Jérusalem.

Il s’agit de l’incident le plus sérieux entre Israël et la Syrie depuis le début du conflit qui ravage ce dernier depuis maintenant six ans. Dans la nuit de jeudi 16 au vendredi 17 mars, alors que l’aviation israélienne venait de frapper plusieurs cibles en Syrie, des tirs de missiles ont été effectués en représailles par le régime syrien. Un des missiles a été intercepté par le système de défense antimissile “Arrow” au nord de Jérusalem.

>> À lire sur France 24 : “Syrie : six ans de guerre, si loin de la paix”

Fait rare, l’armée israélienne a communiqué sur les faits et confirmé ces frappes. Selon son porte-parole, aucun des missiles tirés depuis la Syrie contre les avions israéliens n’ont atteint leur cible. Une information que conteste l’armée syrienne qui a revendiqué vendredi avoir abattu un des appareils.

Les militaires israéliens ont révélé que les missiles utilisés ne correspondaient pas au matériel le plus avancé dont disposait le régime d’Assad. L’incident constitue la première utilisation du système “Arrow”. Installé à la fin des années 1990, ce dispositif est conçu pour intercepter les missiles balistiques.L’armée précise que des sirènes d’alarme se sont déclenchées dans la vallée du Jourdain pendant la nuit.

Israël est officiellement en état de guerre avec la Syrie depuis des dizaines d’années. Les relations sont d’autant plus tendues que le régime syrien est soutenu par le mouvement chiite libanais Hezbollah, l’un des grands ennemis d’Israël, dans sa bataille contre les rebelles. Ces représailles du régime d”Assad indique un changement d’attitude vis-à-vis des frappes israéliennes.

Frapper les convois à destination du Hezbollah

Les médias israéliens et étrangers ont à plusieurs reprises ces dernières années rapporté des raids attribués à Israël contre des convois d’armes destinées au Hezbollah libanais et transitant par la Syrie, mais Israël ne confirme d’habitude pas ces frappes.

Le 22 février, la télévision libanaise indiquait que les forces israéliennes avaient attaqué un convoi armé près de Damas depuis l’espace aérien libanais. Le 13 janvier, le gouvernement syrien avait protesté face aux “flagrantes” attaques après que des missiles israéliens aient frappé un aéroport militaire près de Damas.

Article adapté du quotidien israelien Haaretz. L’original est disponible ici.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here