Simeone, la clause qui le retient à l’Atlético…

En fin de contrat en 2018, Diego Simeone est un technicien particulièrement courtisé. Mais pour espérer le débaucher cet été de l’Atlético de Madrid, les prétendants vont devoir débourser beaucoup d’argent…

Depuis l’hiver 2011 et la succession assurée de Gregorio Manzano, Diego Simeone a redonné de l’éclat à l’Atlético de Madrid, qui est parvenu à atteindre la finale de la Ligue des champions à deux reprises, et surtout à rafler le titre de champion au nez et à la barbe du FC Barcelone et du Real Madrid en 2014. Et si l’exercice en cours est moins impressionnant, en atteste une quatrième place au classement de Liga après 28 journées, la cote du technicien argentin reste elle très élevée sur le Vieux Continent.

Or l’été prochain, quelques formations ambitieuses ou historiques pourraient bien se mettre en quête d’un nouvel entraîneur, par choix ou via le jeu des chaises musicales, à l’image du Paris Saint-Germain, de l’Inter Milan, du FC Barcelone, d’Arsenal ou même de la Juventus Turin. Inévitablement, le nom de Diego Simeone remonte rapidement parmi les profils ciblés.

Sauf si l’Argentine…

Mais selon la Cadena Cope, il sera particulièrement difficile de débaucher l’ancien récupérateur de Vicente-Calderon cet été. En septembre dernier, via des négociations internes, le contrat du Matelassier avait été réduit de deux ans, pour arriver à échéance en 2018 au lieu de 2020. Un départ l’été prochain semblait alors inexorable. Et pourtant… Une clause aurait alors été incluse, obligeant le Sud-Américain à verser à ses employeurs la somme de… 50 millions d’euros en cas de départ. Un montant qui serait alors inévitablement pris en charge par le club acquéreur, et qui a de quoi refroidir même les plus vives ardeurs.

De là à imaginer que Diego Simeone ne quittera pas donc pas les Rojiblancos l’été prochain et qu’il restera jusqu’au terme de son engagement en 2018… A moins que ce ne soit l’AFA qui le contacte pour prendre le rôle de sélectionneur de l’Albiceleste, puisque ce cas de figure ne ferait pas levier à la clause exorbitante paraphée par les parties concernées.

Football.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here