“thiowli-thiowli, randalkat-bila”

Le Parti démocratique sénégalais semble avoir bouffé du lion. Pour cause, en plus de chercher à jouer sur les nerfs de Sa Majesté et des magistrats de la Crei qu’ils menacent de poursuites judiciaires, les libéraux ont, littéralement, insulté certains médias à la “solde” de “Buur Fatick” qu’ils confondent, sûrement, avec les défunts “Express News”, “Le Messager” ou “Il est Midi” et qu’ils ont peints en journaux “Mille Collines”.

Mais cette colère contre la presse, Gorgui et ses sujets feraient mieux de la diriger contre leur candidat qui a filé à l’anglaise.

Au lieu de vouloir faire de la presse leur souffre-douleur, c’est plutôt à Karim qu’ils doivent en vouloir. Lui qui, après s’être, “illicitement, enrichi”, après avoir été nuitamment gracié puis forcé à l’exil, ne foulera pas de sitôt le sol de “Ndakaru”.

Ses appels téléphoniques en direction des célébrités politiques, sportives, religieuses…, n’en parlons pas. “L’illicitement enrichi” a été sommé de les cesser.

Alors, “thiowli-thiowli” (débat), “randalkat-bila” (celui qui fait main basse sur la chose d’autrui), parti sans laisser d’adresse.

1 COMMENTAIRE

  1. On ne peut pas empêcher un singe de grimper un arbre. Wade et ses wadeaux ont inculqué l’incivisme à la population à travers des injures et du maatay.
    Ils moudront toujours la poussière car le Président Macky Sall ira jusqu’au bout de sa mission .

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here